Général / Saine alimentation / Manger santé

Qui croire, quoi croire?

nutrition

Je dis souvent que j’ai la plus belle profession au monde, car le domaine de la nutrition et de l’alimentation est si dynamique et passionnant. Chaque jour, si je le souhaite, je peux apprendre quelque chose de nouveau, découvrir un aliment ou une saveur qui me sont inconnus, essayer une nouvelle recette, lire les résultats d’une récente étude, etc. Si ce volet  de la nouveauté est stimulant, il est à la fois mêlant.

Une explosion de sources nutritionnelles!

Fermez les yeux quelques instants et pensez à toutes les sources d’informations nutritionnelles qui vous entourent : la radio, la télé, les livres, les magazines, l’Internet – dont les populaire blogues – les étiquettes nutritionnelles, les amis, les collègues, la famille, les journalistes, les diététistes, les médecins, les kinésiologues, les naturopathes, les vendeurs de produits naturels, etc. Nous sommes carrément bombardés de renseignements nutritionnels. Résultat : la surabondance d’informations mène à la confusion! Notre amie dit « A » alors que notre mère dit « B ». Notre coiffeur nous dit « C », ce qui contredit les propos « D » du livre qu’on vient de lire. Alors, qui croire? Quoi croire?

La meilleure référence nutritionnelle, c’est qui?

Saviez-vous que les diététistes/nutritionnistes ou les diététiciennes (des titres protégés et synonymes) sont les seules professionnelles de la santé reconnues par le Code des professions comme les spécialistes de la nutrition humaine et de l’alimentation?

Pour ma part, j’ai complété mes études de trois ans et demi à l’Université de Montréal, où le département de la nutrition relève de la faculté de médecine. Parce que nous avons un solide bagage scientifique, nous sommes certainement les meilleures références nutritionnelles. Est-ce que cela signifie que nos parcours sont sans faille? Pas du tout. Comme notre profession est en partie tributaire des études scientifiques, nos discours évoluent. Pensez à l’histoire du beurre et de la margarine. À une époque, le beurre était « meilleur » pour la santé. Puis après, c’est la margarine qui volait la plus haute marche du podium. Mais quand on dit « meilleur », on s’adresse à qui?

L’importance de personnaliser votre alimentation

Retenez ceci : un aliment n’est pas bon, de façon égale, pour tout le monde. Selon votre niveau d’activité physique, de votre taille, de votre poids, de vos antécédents familiaux et de votre santé, il y a une façon optimale pour vous de vous alimenter. Par conséquent, selon qui vous êtes, il y aura un meilleur choix à faire entre le beurre et la margarine. Cela dit, consommé qu’en petite quantité et qu’à l’occasion, l’un ou l’autre ne changera rien à votre état de santé.

Ne soyez pas dupe : une bonne résolution pour 2017

Parce qu’il y a tant d’informations nutritionnelles en circulation, malheureusement trop souvent erronées ou contradictoires, apprenez à être critique et faites vos devoirs. S’il vous plaît, ne croyez pas tout ce que vous lisez ou entendez! Questionnez-vous sur la provenance de l’information à savoir si elle vient d’un professionnel de la santé, si elle est basée sur des références crédibles ou sur des faits qui traduisent bien l’état des connaissances scientifiques actuelles. Ne vous fiez pas qu’aux résultats d’une seule étude. Plusieurs études doivent arriver aux mêmes résultats avant de pouvoir en tirer des conclusions. Si vous naviguez sur Internet, prenez le temps de regarder si des professionnels de la santé sont derrière le contenu. Ces quelques minutes vous éviteront de faire fausse route et d’adopter des habitudes alimentaires qui ne sont pas gagnantes, pour vous ou pour votre famille.

Sur ce, je vous souhaite une magnifique année 2017, abondante en fruits et légumes et sous le signe de la santé!

Partagez l'article :
Pas de commentaires pour le moment

Soumettre un commentaire

Compression Plugin made by Cork Tiles