Manger en famille

La cuisine du monde dans l’assiette de nos enfants

Du lait de coco. De la salsa piquante. De la lime. Du basilic et de la menthe. De l’ail. De la grenadine. Et un mélange libanais de sept épices. Ces ingrédients font partie de mes achats réguliers au supermarché. Mes enfants connaissent ces saveurs et ces parfums. Je me suis appliquée à les y habituer… même enceinte !

J’aime exposer ma tribu à tout ce que la cuisine du monde offre : explosion de saveurs, de textures, de parfums… Et nous avons de la chance puisqu’au Québec, il est facile de se procurer une grande variété d’aliments de la cuisine du monde. Ce soir, on mange des mets mexicains et demain, un repas thaïlandais ou italien, chinois ou libanais, espagnol ou japonais…

Comment faire accepter toute cette variété à nos tout-petits (5 ans et moins) ? J’ai demandé à trois nutritionnistes,Stéphanie Côté , Catherine Lefebvre  et Julie DesGroseilliers de me livrer leurs trucs et conseils.

Maude : Y’a-t-il des aliments exotiques plus susceptibles d’intéresser les enfants ?

S.C. : L’exotisme est très relatif d’un enfant à l’autre. Les enfants aiment naturellement les saveurs sucrées et douces alors il y a plus de chances qu’ils apprécient des fruits exotiques que des mets épicés ou des légumes inconnus.
C.L. : Je commencerais par des plats peu épicés mais parfumés et dont les textures sont reconnaissables. Par exemples, une soupe à base de lait de coco, avec du poulet et des légumes connus (carotte, brocoli, champignons, etc).
J.D. : Tous ! Il ne faut pas se mettre de barrière. Je pense que ce sont souvent les parents qui limitent l’ouverture culinaire de leurs enfants. L’important c’est d’y aller progressivement. Et ne jamais prendre pour acquis que l’enfant n’aimera pas ça.

Maude : Y’a-t-il une manière particulière d’introduire la cuisine de différents pays, ses arômes, et ses épices ?
S.C. : En parler et expliquer d’où ça vient. Montrer des photos des peuples qui les mangent. Les préparer avec les enfants. Introduire progressivement les mets épicés et surtout le dosage des épices.
C.L. : On peut faire des soupers thématiques avec de la musique et peut-être même des photos de voyage. Cela aide les enfants à comprendre d'où proviennent les recettes au menu.
J.D. : Faire des recherches sur internet est une bonne façon de préparer mentalement l’enfant. Et pourquoi ne pas décorer la salle à manger aux couleurs du pays et selon ses traditions.

Maude : Y’a-t-il un âge cible pour le faire ? Un moment qui serait plus indiqué ?
S.C. : Le plus tôt est le mieux ! Jusqu’à 18 mois environ, l’enfant accepte assez facilement de goûter tous les aliments qu’on lui propose.
C.L. : Le plus tôt possible. Et ce n'est pas parce qu'un enfant n'aime pas une première fois qu'il n'aimera jamais ça.
J.D. : Il n’est jamais trop tôt pour exposer l’enfant à une nouvelle saveur ou une nouvelle texture. Les bébés mexicains, par exemples, mangent de la guacamole et de la salsa très vite !

Maude : Comment aborder la chose si l’enfant refuse même de goûter ? Comment réagir ?
S.C. : Ne pas insister. Les enfants apprennent à aimer les aliments avec tous leurs sens, pas seulement en goûtant. Il est démontré que l’enthousiasme des modèles qui l’entourent (parents, éducatrices, autres enfants, etc.) est un puissant incitatif.
C.L. : Ne pas se fâcher. Il faut que l'ambiance à table demeure agréable.
J.D. : On respecte ses choix, sans trop pousser. Et on essaie à nouveau, en faisant un compromis : on peut marier le nouvel aliment à un aliment déjà connu et aimé par exemples.

Suivez-moi sur Facebook
Suivez-moi sur Twitter

Partagez l'article :

5 commentaires

  1. annie
    12 Mar 2014

    je voudrais la recette de la paëlla que vous présentez en image svp, elle a l’air délicieuse!!

    • Marie-Claude
      13 Mar 2014

      Bonjour Annie,

      Malheureusement, c’est une image d’une banque de photo et non une de nos recettes.

  2. Anne-Marie
    13 Mar 2014

    Dommage, moi aussi j’aurais aimé avoir le recette de la paëlla.

Trackbacks/Pingbacks

  1. La cuisine du monde dans l’assiette de no... - 22 février 2014

    […] Du lait de coco. De la salsa piquante. De la lime. Du basilic et de la menthe. De l’ail. De la grenadine. Et un mélange libanais de sept épices. Ces ingrédients font partie de mes achats réguliers au supermarché.  […]

Soumettre un commentaire