Manger équilibré / Allergie alimentaire

Arachides et noix… qu’en est-il des autres allergies ?

Que ce soit dans les écoles, au travail ou lors de sorties au restaurant, il est fréquent d’entendre les gens se renseigner avant de manger. En effet, au cours du dernier siècle, nous avons assisté à une hausse du nombre de personnes devant composer avec les allergies alimentaires dans les pays industrialisés. Bien que de plus en plus d’aliments soient responsables des réactions allergiques potentiellement mortelles, les arachides et les noix semblent être associées à des allergies persistantes.

Toutefois, au Canada, on recense plus de 160 aliments pouvant causer une réaction anaphylactique*. Parmi ces aliments 10 d’entre eux sont responsables de 90 % des réactions allergiques. Ces allergènes, dits « prioritaires », sont : les arachides, le blé, le lait de vache, la moutarde, les noix, les œufs, les poissons, crustacés et mollusques, le sésame, le soya et les sulfites. Ces derniers sont soumis à une règlementation particulière sur l’étiquetage des aliments et doivent obligatoirement figurer dans la liste des ingrédients sous leur nom usuel, afin d’être facilement identifiés par le consommateur.

Problème de santé majeur

Au Québec, 300 000 personnes vivent avec des allergies alimentaires. Ce problème de santé affecte les gens de tous âges. Chez les enfants, les adolescents et les jeunes adultes, les aliments sont d’ailleurs la cause la plus courante d’anaphylaxie.
Selon le stade de vie, la prévalence des allergies peut varier. Cela veut dire que certaines allergies peuvent persister, s’atténuer, disparaître ou même se manifester avec le temps. L’allergie aux arachides et celle aux noix ont malheureusement tendance à avoir un caractère plus permanent, et risquent de persister toute la vie. En effet, moins de 20 % des personnes allergiques aux arachides perdront leur allergie avec le temps, comparativement à plus de 80 % des personnes allergiques aux produits laitiers ou aux œufs, qui verront leur allergie disparaître.

En attendant que des traitements tels que la désensibilisation soient offerts à tous, concentrons nos efforts sur la lecture des étiquettes et la communication afin d’assurer une prévention. En cas de réaction allergique grave, l’auto-injecteur d’adrénaline (EpiPen) est le traitement de choix.

 

*réaction anaphylactique : réaction allergique grave mettant la vie en danger

Partagez l'article :
Pas de commentaires pour le moment

Soumettre un commentaire